*COUP DE COEUR*

 

janeeyre

JANE EYER :

Auteur : Charlotte Brontë

Catégories : Classique

Parution : Folio/ 20 avril 2012

Collection : Folio Classique

Nbre de pages : 848

Je le conseille à ceux qui apprécient les lectures plutôt classiques.

La première de couverture est ordinaire. Elle n'est pas sublime, peut-être un peu séduisante. Elle représente certainement Jane Eyer cependant on ne percoit pas son visage.

La 4° de couverture :

"D’où vient que nous revenions toujours à Jane Eyre avec le même attrait ? Avec le sentiment d’y trouver le romanesque porté à un degré de perfection ? Le roman offre un concentré de ce que le genre peut produire : l’histoire d’une formation, l’affrontement d’un être solitaire avec sa destinée, la passion, la peur, le mystère. C’est la révolte d’une humiliée, d’une femme inconvenante parce qu’elle s’oppose aux hommes. Jane est sauvage, directe, déjà féministe. Face à elle, le «cygne noir», Rochester, séducteur sulfureux, sadique et tendre, père et amant. Cette voluptueuse autobiographie déguisée - derrière Jane, on devine Charlotte - donne l’impression d’une âme parlant à l’âme."

Jane Eyre a perdu ses parents très jeune et n’a connu que la sévérité de sa tante Mme Reeds et de ses enfants. Objet des jeux violents de ces derniers, tout bascule pour elle le jour où on l’enferme dans dans la chambre où Mr Reeds est mort. Croyant voir son fantôme et d’autres apparitions mystérieuses, elle tombe malade. Sur conseil de l’apothicaire, Mrs Reeds envoie Jane Eyre à l’école Lowood. Mrs Reeds, même si elle avait promis à son mari mourant de veiller sur sa nièce, ne pourra jamais l’aimer.

Jane Eyre vit huit ans dans cette école austère, insalubre et peu accueillante. Elle réussit à lier d’amitié avec la chef des institutrices et avec une élève, Hélène Burns, qui mourra d’une fièvre peu de temps après leur rencontre. Après son instruction, Jane Eyre reste à l’école Lowood comme professeur pour les nouveaux orphelins. Elle finit par passer une annonce pour devenir gouvernante ailleurs.

On répond à son annonce quelques jours plus tard et la voilà partie pour Thornfield Hall, croyant qu’elle serait sous la direction d’une femme. Une fois sur place, dans un château à l’atmosphère lugubre, et après avoir rencontré un homme à cheval qui lui a rappelé une légende anglaise, on lui apprend que la femme qui a répondu à l’annonce n’est que la chef des serviteurs. Son nouveau maître sera Mr Rochester, absent pour le moment. Jane fait connaissance avec sa jeune élève et se lie d’amitié très vite. Quelques temps plus tard, elle rencontre enfin son nouveau maître qui essaie désespérément de la provoquer. Un jeu du chat et de la souris se met en place. Il sent d’emblée que derrière son bon maintien et sa politesse, se cache une femme qui aime Dieu mais qui dicte aussi sa vie comme elle l’entend. Simple, rêveuse et naturelle, Mr Rochester tournera la tête de Jane plus d’une fois jusqu’à lui demander sa main alors qu’il lui faisait croire qu’il allait en épouser une autre. La suite des événements dégradera l’atmosphère et le destin de Jane va être chamboulé. Une histoire d’amour proche de celle de la Belle et la Bête a commencé.

Mon avis :

 

Je suis littéralement tombée amoureuse de ce livre. J’ai adoré l’idée de faire un récit à la première personne pour cette histoire. Ce qui est dommage, c’est qu’on se sent un peu moins proche des autres personnages et qu’on ne les connaît que par l’opinion de Jane. Néanmoins, on vit les angoisses, la solitude mais aussi les joies et les passions de l’héroïne. On est loin des intrigues de mœurs un peu pompeuses, Jane est un personnage qui transcende le temps et qui aurait pu vivre à notre époque.

 

Il a été adapté plusieurs fois pour le cinéma. L'histoire est présentée comme l'autobiographie de l'héroïne.

 

Bonne lecture !

Dindefarcie.